6/26/20246min

Les réseaux de chaleur, vous connaissez ? Alimentés majoritairement par des énergies renouvelables et de récupérations locales, les réseaux de chaleur constituent l’un des leviers pour décarboner le chauffage des bâtiments. Le raccordement à ces réseaux est obligatoire dans certaines zones, en cas de renouvellement de votre mode de chauffage.

Visuel Baisse les watts

Comment fonctionne le réseau de chaleur ?

Un réseau de chaleur est un système de chauffage à l’échelle d’une ville ou d’un quartier, qui mobilise des énergies renouvelables et de récupérations locales. La chaleur produite par une unité de production de chaleur centralisée (géothermie profonde, chaufferie biomasse, chaleur récupérée de l’incinération des ordures ménagères) est acheminée via un réseau de canalisations jusqu’à des sous-stations d’échange situées en bas des bâtiments à chauffer. Aujourd’hui, on compte plus de 900 réseaux de chaleur en France, présents dans les grandes villes mais aussi dans des zones plus rurales.

Mon bâtiment est-il raccordable à un réseau de chaleur ?

Le raccordement à un réseau de chaleur est valorisé dans le cadre du dispositif éco-énergie tertiaire : il permet de comptabiliser 23% de réduction des consommations d’énergie, grâce au jeu des coefficients de conversion en énergie finale. Se raccorder à un réseau de chaleur alimenté majoritairement par des énergies renouvelables et de récupération peut aussi améliorer le DPE du bâtiment : les émissions de gaz à effet de serre sont en effet réduites de plus de moitié par rapport à un chauffage au gaz ou fioul. Par ailleurs, l’exploitation d’énergies locales permet de bénéficier de tarifs plus stables que ceux des énergies fossiles. Enfin, le raccordement à un réseau de chaleur implique la suppression des chaudières et combustibles au sein des bâtiments, et donc un gain de place et la réduction des risques associés.

A savoir : le raccordement concerne les bâtiments déjà équipés d’un système de chauffage collectif/central (gaz ou fioul). Il est plus compliqué dans le cas contraire, car le bâtiment ne possède alors pas de système de canalisations internes permettant d’acheminer la chaleur.

Classement réseau de chaleur

Aujourd’hui, près de la moitié des réseaux de chaleur français sont dits “classés”. Sur ces réseaux, des obligations de raccordement existent dans une zone autour du réseau qualifiée de périmètre de développement prioritaire (voir la carte). Ces obligations concernent tout bâtiment neuf ou renouvelant son installation de chauffage au-dessus d’une certaine puissance. Attention, le non-raccordement sans dérogation est passible d’une amende de 300 000 € !

Quelles aides financières pour se raccorder à un réseau de chaleur ?

Le coup de pouce « Chauffage des bâtiments résidentiels collectifs et tertiaires », mis en place par l’État dans le cadre du dispositif des Certificats d’économies d’énergie (CEE), permet de réduire significativement le coût d’un raccordement. Il est versé par l’un des signataires de la charte coup de pouce « Chauffage des bâtiments résidentiels collectifs et tertiaires » Le montant de la prime pouvant varier de façon importante d’un signataire à l’autre, il est important de comparer plusieurs offres. L’ordre de grandeur attendu pour la prime peut être obtenu sur le simulateur proposé par France Chaleur Urbaine. A noter qu’il s’agit d’un dispositif à durée limitée : la date d’engagement du raccordement (signature du devis) doit être antérieure au 31 décembre 2025, et les travaux doivent être achevés au plus tard le 31 décembre 2026.

Concrètement, comment raccorder mon bâtiment ?

La première étape est de vérifier si un réseau de chaleur passe à proximité du bâtiment. Il est ensuite impératif de se rapprocher du gestionnaire du réseau le plus proche pour vérifier la faisabilité du raccordement et obtenir une estimation tarifaire. La mise en relation avec le gestionnaire du réseau peut être assurée par France Chaleur Urbaine, service du ministère de la transition écologique.

La cartographie des réseaux de chaleur et de froid